Constipation pendant la grossesse : Causes et conseils pour la soulager

Vous ne vous souvenez pas de la dernière fois où vous avez fait le numéro deux ? Vous avez des gaz, ballonnée ? Vous êtes peut-être simplement constipée.

La constipation est un problème courant chez les femmes enceintes. Elle pourrait même être l’une des premiers signes que vous êtes enceinte. Mais cela ne veut pas dire que vous devez souffrir. Il y a certaines choses que vous pouvez faire pour aider à faire bouger les choses et à rester régulier à nouveau.

Nous allons aborder les causes de la constipation pendant la grossesse, les risques et les remèdes.


Quelles sont les causes de la constipation pendant la grossesse ?

constipation pendant la grossesse

La constipation peut être assez désagréable, mais malheureusement extrêmement fréquente pendant la grossesse – certains rapports disent que jusqu’à 40% des femmes en souffrent. À mesure que votre ventre grossit, la pression de votre utérus en pleine croissance sur votre rectum ne fait qu’exacerber le problème.

Un certain nombre de raisons peuvent être à l’origine de votre constipation de grossesse.

Il peut même s’agir d’une combinaison de ces raisons :

  • Taux de progestérone : Qu’est-ce que vous ne pouvez pas mettre sur le compte des hormones ? Les niveaux de progestérone sont élevés pendant la grossesse, et cette hormone est connue pour détendre les muscles du tube digestif, ce qui permet aux aliments de passer lentement dans les intestins.
  • Suppléments en fer : Bien que le fer soit un nutriment important pendant la grossesse, la constipation peut être un effet secondaire d’une consommation excessive. Les compléments en fer sont connus pour provoquer des troubles gastro-intestinaux. Vous devrez peut-être demander à votre sage-femme ou à votre médecin d’opter pour une vitamine prénatale contenant moins de fer. Ils peuvent également vous suggérer de changer de supplément de fer, de dose ou de fréquence de prise. Veillez à suivre les instructions car l’anémie est très fréquente pendant la grossesse et peut être à l’origine de problèmes de santé pour la maman et son bébé. Communiquez toujours les effets secondaires que vous pourriez ressentir à votre médecin.
  • Déshydratation : La grossesse vous rend plus enclin à la déshydratation car votre corps utilise plus d’eau pour aider à former le placenta et le sac amniotique. Si vous êtes déshydratée, votre corps a du mal à remplir ses fonctions habituelles, et cela peut même entraîner de graves complications.
  • Manque d’activité : Lorsque votre ventre grossit, il peut devenir plus difficile de rester active, ou du moins de rester motivée, ce qui est important pour rester régulière.
  • Le stress : La grossesse peut être une période stressante, surtout lorsque vous vous rapprochez de plus en plus de votre date d’accouchement. Votre cerveau et vos tripes se parlent et le stress peut commencer à tout bloquer. Essayez d’éviter de trop vous inquiéter, car cela peut aussi affecter les mouvements.
  • L’utérus grandit : Votre utérus grandit et grossit et il comprime votre rectum, surtout en fin de grossesse. Cette compression peut interférer avec votre transit intestinal.

Il est également possible que votre constipation ne soit pas du tout liée à la grossesse et qu’elle soit due à un régime pauvre en fibres, à un excès de produits laitiers ou à un nouveau médicament.

Les bananes, les aliments frits, les chips, la viande rouge, le pain blanc, le riz blanc, les pâtes blanches et les produits laitiers sont des aliments dont vous devriez vous passer si vous souffrez de constipation.

La constipation peut-elle être dangereuse pour mon bébé ?

constipation pendant la grossesse

La constipation n’est généralement pas une cause d’inquiétude pendant la grossesse, mais elle peut parfois être le symptôme d’un autre problème. N’oubliez pas d’appeler votre obstétricien ou votre sage-femme si vous souffrez de constipation accompagnée de douleurs abdominales sévères, alternant avec de la diarrhée, ou si vous évacuez du sang ou du mucus.

Tant que vous n’êtes pas en travail, faire des efforts pour aller à la selle ne devrait pas vous faire de mal, ni à votre bébé. Cela peut provoquer ou aggraver les hémorroïdes qui sont inconfortables, mais dont il ne faut pas s’inquiéter outre mesure.

Cette augmentation de la pression, comme si vous aviez l’impression de devoir aller à la selle, pourrait cependant être associée à des contractions.

Donc, si vous êtes à moins de 37 semaines et que vous remarquez cette pression ainsi que des crampes dans le bas-ventre, des douleurs dans le bas du dos ou un resserrement de l’abdomen, n’oubliez pas de vous faire examiner pour vérifier s’il s’agit d’un travail prématuré.

Remèdes contre la constipation pendant la grossesse

constipation pendant la grossesse

Si vous avez des difficultés à aller aux toilettes, essayez ces dix remèdes sans danger pour les femmes enceintes afin de faire repartir les choses.

  1. Beaucoup de liquide : Boire beaucoup d’eau tout au long de la journée vous aidera à faire passer les choses. Assurez-vous de boire au moins dix verres d’eau de 20 cl par jour pour remplacer les liquides perdus. Cela peut même aider à lutter contre la constipation causée par la prise de suppléments de fer. S’il fait chaud dehors ou si votre niveau d’activité est élevé, vous devez boire davantage en conséquence.
  2. Bougez : Bouger aide à faire bouger les choses ! La marche, la natation et yoga sont tous des grands exercices pour votre corps de femme enceinte.
  3. Bain chaud : Un bon bain chaud vous aidera à détendre les muscles de votre estomac et favorisera l’évacuation des selles.
  4. Augmentez votre consommation de fibres : Les aliments riches en fibres aident à évacuer les aliments non digérés de vos intestins vers les toilettes. Le brocoli, les baies, les haricots, le riz brun et les légumes à feuilles vertes font des merveilles pour vous aider à aller aux toilettes.
  5. Buvez de l’eau citronnée : Prenez le jus d’un demi-citron, mélangez-le dans un verre d’eau et buvez avant de vous coucher. L’eau aide à ramollir les selles, et le citron a une forte teneur en acide, ce qui agit sur le tube digestif pour faire bouger les choses.
  6. Mangez des aliments « P » : De nombreux aliments « P » contiennent du sorbitol, qui agit comme un laxatif. Les poires, les pruneaux, les pêches, les pois et la citrouille sont tous excellents pour remédier à la constipation. Je buvais un verre de jus de pruneau lorsque j’étais constipée, lorsque j’étais enceinte de mon deuxième enfant, et cela fonctionnait à chaque fois.
  7. Augmentez votre vitamine C : De fortes doses de vitamine C sont connues pour attirer l’eau dans votre tractus intestinal et ramollir vos selles. . Veillez toutefois à ne pas dépasser 2 000 milligrammes par jour, y compris votre vitamine prénatale. C’est la limite supérieure, mais les dernières recommandations suggèrent que les femmes enceintes de plus de 18 ans devraient prendre 85 mg de vitamine C par jour. De nouvelles recherches déconseillent la prise systématique de suppléments de vitamine C, sauf avis contraire de votre médecin. Vous devriez plutôt essayer de manger des aliments riches en vitamine C, comme le brocoli, les poivrons et les fraises.
  8. Ajoutez des probiotiques : Les souches probiotiques de Lactobacillus et Bifidobacterium favorisent la santé des intestins et aident à réguler le système digestif. Le yaourt et le kéfir sont deux excellentes options pour ajouter des bactéries intestinales saines à votre alimentation. Et devinez une autre source naturelle de probiotiques ? Les cornichons !
  9. Aliments riches en magnésium : Le magnésium dirige l’eau vers les intestins, rend les selles plus molles et plus faciles à évacuer. Assurez-vous de consommer 350 milligrammes par jour en mangeant des aliments riches en magnésium, comme le chocolat noir, les épinards, les noix et le poisson.

Continuez à boire beaucoup de liquide, à rester active et à consommer des aliments contenant des fibres, des probiotiques et du magnésium tout au long de votre grossesse. Ces éléments sont essentiels pour une grossesse saine et aidera à prévenir le retour de votre constipation.

Vous serez heureuse d’apprendre que les vitamines prénatales que vous prenez peuvent également aider à lutter contre la constipation, en particulier l’acide folique. Vous pouvez également profiter des bienfaits du complexe vitaminique B, et la vitamine B5, en particulier, peut vous aider non seulement à lutter contre la constipation, mais aussi contre ces ennuyeuses crampes aux jambes. Vous pouvez en trouver dans les jaunes d’œufs, les céréales complètes, l’avocat, la patate douce, les graines de tournesol et le brocoli.

Médicaments en vente libre pour la constipation pendant la grossesse

constipation pendant la grossesse

Si ces remèdes ne vous conviennent pas, vous devrez peut-être demander à votre médecin ou à votre sage-femme d’essayer un laxatif ou un émollient fécal.

Voici quelques médicaments en vente libre qui sont généralement considérés comme sûrs pendant la grossesse et que votre prestataire peut vous suggérer :

  • Colace : Votre médecin peut vous demander d’essayer d’abord un émollient fécal, comme Colace, avant de vous tourner vers les laxatifs. L’ingrédient actif des émollients fécaux est très peu absorbé par l’organisme, il y a donc très peu de chances qu’il passe dans l’organisme de votre bébé ou lui soit nuisible.
  • Lait de magnésie (hydroxyde de magnésium) : Il s’agit d’un laxatif doux que vous devrez peut-être essayer si un émollient fécal seul ne fait pas l’affaire. Le lait de magnésie peut avoir un goût dégoûtant, mais il fonctionne comme un charme pour de nombreuses futures mamans.
  • Metamucil (psyllium) : Metamucil est une autre option sûre que votre médecin peut vous suggérer. C’est un laxatif qui attire l’eau dans les selles, ce qui les rend plus molles et plus faciles à évacuer. Il est également utilisé comme supplément de fibres.

Le Dulcolax et les Arkogélules sont tous deux des laxatifs stimulants qui se sont avérés sans danger pour la grossesse. Mais comme ce sont des stimulants, ils peuvent provoquer des crampes abdominales et de la diarrhée et peuvent entraîner une déshydratation. Certaines recommandations stipulent que le Dulcolax doit être évité pendant le premier trimestre. Les Arkogélules doivent être prises avec prudence, et seulement si votre médecin le recommande. Veillez toujours à consulter votre médecin avant de prendre un médicament en vente libre pendant la grossesse.

Notez que certains remèdes naturels contre la constipation, suppléments ou produits en vente libre peuvent vous faire gonfler, provoquer des crampes ou de la diarrhée. Veillez à informer votre médecin de tout symptôme que vous pourriez ressentir en prenant l’un de ces produits.

Quels médicaments dois-je éviter ?

constipation pendant la grossesse

Veillez à toujours éviter le polyéthylène glycol et le citrate de magnésium pendant votre grossesse, car ils pourraient nuire à votre bébé.

L‘huile de ricin doit également être évitée, car elle peut provoquer des contractions irrégulières et douloureuses, ce qui peut être stressant pour la maman et le bébé, et peut même conduire au travail. Elle peut également provoquer l’émission de méconium par votre bébé avant l’accouchement, ce qui entraîne souvent des complications après la naissance.

Veillez à ne pas abuser des laxatifs. Une utilisation excessive pourrait entraîner diarrhée et la déshydratation, qui peuvent à leur tour entraîner de graves complications pour vous et votre bébé.

Combattez votre constipation

constipation pendant la grossesse

Être constipée est plutôt désagréable, mais c’est un phénomène assez courant pour de nombreuses futures mamans, à cause des hormones, du stress et parfois des suppléments de fer. La constipation peut être inconfortable et provoquer des hémorroïdes, mais elle n’est généralement pas une cause d’inquiétude pendant la grossesse.

Essayez de prendre un bain chaud, d’augmenter votre taux de vitamine C et de manger des pruneaux, des poires et des papayes pour essayer de faire bouger les choses. Restez hydratée, mangez des aliments riches en fibres, faites de l’exercice et ajoutez des probiotiques à votre régime alimentaire pour vous aider à rester régulière.

Mais ne soyez pas gênée de parler à votre médecin ou à votre gynécologue si les choses ne semblent pas s’améliorer.

Laisser un commentaire